Prix compétitif, qualité supérieure et livraison rapide! Demandez votre offre de prix ici.

Fabrication de CD et DVD

Production du matrice (disque de verre) et le pressage

La fabrication d’un disque de verre ou matrice est la phase la plus cruciale et la plus compliquée de la réplication d’un CD et d’un DVD en ce sens qu’elle fait appel à la technologie et au savoir-faire. La fabrication d’une matrice est gratuite pour la réplication de CD/DVD standard pour une quantité au delà de 3000 unités.

Lorsqu’un client nous envoie un master ou disque maquette (généralement un CD-R ou un DVD-R) nous commençons la fabrication d’une matrice.

Veuillez noter que nos clients, même ceux qui ont des activités liées à la fabrication de masters audio (en offrant par exemple des services de compression, d’assemblage numérique) ne nous envoient pas de disque de verre. MJK Disc Productions fabrique le disque de verre pour eux!

La fabrication d’un disque de verre de CD comprend plusieurs étapes visant à créer un disque métallisé à partir de laquelle sont produits les moules. Ces opérations ont lieu dans un environnement contrôlé de Classe 1000. Les opérateurs portent des vêtements spéciaux, notamment des masques et des chaussures pour réduire autant que possible la présence de particules.

Les CD et DVD ont besoin d’un disque de verre pour le pressage

Il s’agit d’une étape critique dans la fabrication des CD. La réplication de CD-R n’utilise pas ce procédé. Les CD-R font appel à un graveur autonome qui grave une lumière laser dans un substrat chimique photosensible.

Le client fournit les supports d’entrée.

Procédure du glassmastering

La réalisation d’un disque de verre de 20 cm de diamètre et de 6 mm d’épaisseur commence en débarrassant la surface du disque de l’ancienne couche photosensible (étant donné que les disques en verre peuvent être recyclés). Suivent un nettoyage et rinçage final avec de l’eau désionisée. Le disque est ensuite séché soigneusement, et prêt pour l’étape suivante. La surface du disque de verre nettoyé est recouverte d’une couche photosensible de 150 microns d’épaisseur en utilisant le procédé de dépôt à la tournette. L’uniformité de la couche est mesurée avec un laser infrarouge. Le disque de verre enduit de la résine photosensible est ensuite cuit à 80° pendant 30 minutes. Ceci fait durcir la couche photosensible qui est prête à être exposée à la lumière laser.

La gravure par faisceau laser a lieu lorsque la couche photosensible est exposée à une lumière laser dans un environnement contrôlé de classe 1000, utilisant un laser à gaz bleu piloté directement par le support audio ou CD-ROM de départ.

La couche photosensible est exposée là où des creux doivent être pressés dans le disque final. La surface photosensible est alors développée pour retirer la pellicule photosensible exposée au laser et pour former ainsi des creux sur la surface. Ces creux doivent dépasser la couche photosensible pour atteindre le verre se trouvant en dessous si l’on veut obtenir des creux avec une géométrie conforme à la norme livre rouge (Red Book). Le verre lui-même n’est pas affecté par ce processus.

La surface active (appelée “père” – contenant les creux) du disque verre développé est ensuite métallisée soit avec de l’argent par évaporation ou du nickel ou un alliage de nickel par pulvérisation. Le disque de verre est ensuite lu par un lecteur de master (Disc Master Player ou DMP) pour rechercher d’éventuelles erreurs. Les masters audio sont écoutés à ce stade.

L’étape finale consiste à fabriquer le moule de l’image inversée ou “mère”. La mère est ensuite pressée sur les membranes enfants extrudées au moyen de presses hydrauliques à grande vitesse. Ces membranes contiendront finalement toutes les informations binaires utilisées pour pouvoir lire le disque.

Matrice / Disque de verre

Le disque compact fini que le client reçoit est une combinaison de la membrane enfant, une couche d’aluminium réfléchissant la lumière laser dans le lecteur, et une couche extérieure en polycarbonate (plastique extrudé). Le disque final doit être parfaitement uniforme et équilibré pour pouvoir fonctionner sans le moindre défaut. Les lecteurs de CD-ROM ont aujourd’hui des vitesses de rotation extrêmement élevées. Si un disque n’est pas fabriqué conformément aux procédures ISO9002 procédures, cela peut occasionner des défauts (et des maux de tête…).

retour en haut

Email Share